Lucy l'espoir ...la bd de l'année ?...

Publié le par lefevre

LUCY7.jpg

Le titre de cet article peut paraître dérisoire tant il y a de bd sompteuses actuellement dans les bacs mais il faut parfois oser un coup de coeur, un coup de vie, un élan d'amour pour cet art majestueux qu'est le neuvième art. Lucy n'est pas une bd traditionnelle, au premier coup d'oeil on est subjugué par le réalisme incroyable des dessins signés par l'un des grands maîtres de la BD, Monsieur Tanino Liberatore.

LUCY8.jpg
Lucy raconte donc l'histoire de notre ancêtre, ci-joint le pitch officiel:

"Il y a trois millions sept cent mille ans, dans la vallée de 1 Afar, en Afrique orientale, à la frontière entre la Tanzanie et le Kenya d'aujourd'hui LUCY a perdu son clan un soir d'orage. Elle est enceinte. Elle n'a pas pu suivre les siens à travers les hautes herbes pour échapper à la colère du ciel.
Elle erre dans la savane arborée, perdue, apeurée, tremblante. C'est la première fois qu'elle se retrouve seule, le moindre bruit la terrifie. Dans son errance, elle croise la route de deux chasseurs Australopithèques d'un autre clan que le sien, qu'elle suit à leur insu, jusqu'à leur campement au bord du lac bleu.
C'est la première fois qu'elle voit des chasseurs d'une telle audace. Ils sont plus grands, ils se déplacent mieux, plus vite, Lucy en est très impressionnée.
Cachée dans un taillis, elle assiste à un combat très violent entre l'un des chasseurs et le mâle dominant du clan. A l'issue d'un affrontement incertain, le jeune chasseur est finalement vaincu et banni.
Cette histoire nous conte la rencontre improbable de ces deux êtres, des liens qui peu à peu s'établissent entre eux. Une relation au début hostile, puis méfiante, parfois drôle et facétieuse, avant que ne se révèlent les premiers troubles d'une émotion pudique, porteuse d'un grand sentiment qui renverse tout, pour ce qui constitue peut-être la première histoire d'amour du monde..."

Lucy l'espoir vous emporte pour un voyage rarement vécu en BD, le graphisme est époustouflant d'émotions, de réalisme, il vous prend à la gorge pour ne plus vous lacher. Par moement one st perdu entre le dessin et la réalité, certains regards, certains décors ont l'air de sortir d'un documentaire animalier. Libératore nous livre encore une fois l'immense étendue de son talent servi par un scénario sobre mais éfficace.

LUCY6.jpg

Le scénario est signé par Patrick Norbert, scénariste du septième art qui a mis dix ans a finalisé son projet:

Patrick Norbert:

"La grande histoire des hommes a débuté il y a environ six millions d'années, à une époque où notre lignée, celle des hominidés, par l'effet conjugué de phénomènes d'abord tectoniques puis climatiques, s'est séparée de celle des grands singes.
Tous les êtres humains, sans distinction de race, ont donc en commun une seule et même origine.
Le berceau de l'humanité, là où pour la première fois se sont manifestées les prémices d'une émergence de conscience, se situe dans une petite vallée de l'Afar, en Afrique orientale.

Sans délaisser le cadre scientifique, j'ai opté pour un récit fidèle à l'image de nos ancêtres, certes, jonché d'obstacles et de difficultés, mais surtout inventif, facétieux, délibérément optimiste, et par-dessus tout peut-être, poétique ; parce que la poésie affleure partout, chaque fois que l'homme vit en harmonie avec la nature.

Je situe mon histoire dans cet espace de poésie, d'harmonie, de symbiose avec la nature, comme à cet instant où l'héroïne observe une traînée lumineuse s'inscrire sur la voûte céleste. Elle se sent vivante, dans un monde dont elle sent confusément battre le coeur à l'unisson du sien, avec au fond du regard cette lueur d'humanité qui pose l'invincible questionnement du grand mystère qui nous enveloppe.
Je me suis appliqué à ce que cette question fondamentale plane sur le récit, par le puissant moyen de la suggestion qui éveille en nous l'imagination et la rêverie, pour tenter de nous restituer cette part de nous-mêmes, plus intime que la conscience, et ainsi nous permettre d'accéder à l'universel auquel nous sommes indéfectiblement liés : la densité d'une lumière dans son expression originelle, la vision virginale des paysages luxuriants des grandes plaines africaines, quelques animaux contemporains des héros de cette histoire qui ont accompagné notre fantastique évolution à travers le temps, toute chose dont l'existence concrète, singulière et sensible, comme la couleur d'un ciel, la virginité d'une eau transparente, le léger bruissement d'une feuille dans la chaleur de la savane, autant d'éléments que Tanino Liberatore a su si merveilleusement restituer."

Pour en revenir à mon titre d'article, je vous dirai juste que j'ai été profondément touché par la beauté et l'émotion qui se dégagent de cet album, j'espère que vous le découvrirez même si celui-ci est plus cher qu'une bd normale...(23,50E).
Comme celà m'a beaucoup plu, vous découvrirez les auteurs début décembre avec entre autre Régis Loisel, Bilal, Marini...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Tout a fait d'accord !Gautier JérômeRue de la Brosse61400 Réveillon
Répondre
B
sans doute une des BD les plus abouties de l annéequels regards !!!Merci
Répondre
D
Je viens de voir l'émission à la télévision et le reportage sur Lucy. C'est une réussite absolue. Les graphismes sont merveilleux et la caution de Yves Copens apporte un réalisme très intéressant. Quand la réalité dépasse le rêve, quand le dessin nous transporte avec autant de réussite dans un voyage de plusieurs millions d'années...c'est magique
Répondre
M
 Avec le Lucy  de Liberatore c'est un peu retour vers le passé , après le retour vers le futur de son Ranxerox qui marqua il y a quelques années le 9 ème art  .Il aime toujours autant les femmes , même primates ....Eric  Mathez 
Répondre
U
Blog très sympathique. Je n'ai pas trop le temps de tout visiter aujourd'hui, je repasserai certainement plus tard. Bonne continuation. Tulipe PS : Un nouveau site d'outils pour blog très complet : http://toutpourtonblog.0rg.fr/
Répondre